Ecriture automatique – 28 novembre 2021

Il y a un peu plus d’un an, lors d’un différend avec une personne qui a été proche, celle-ci m’a dit que j’étais une artiste ratée. Et que tout le monde le pensait/disait.
Passées la blessure que ça peut engendrer et la bêtise d’infliger ça à quelqu’un dont on a été proche, outre le peu d’intérêt également que cela a à part justement de blesser, et outre le fait que depuis lors les choses se soient apaisées entre nous, je me pose la question de ce que cela signifie, en vrai, un artiste raté.
Je mets de côté ici la simplification actuelle à confondre réussite et notoriété, et par conséquent, échec avec son asbence.

Être une artiste ratée n’est-ce pas la propre de tout artiste ?
Ce sentiment de n’être jamais arrivée, ce sentiment de vouloir toujours plus ?
La question lancinante de “est-ce que je continue ? ” n’est-elle pas celle qui pousse à l’action ? Le ratage n’est-il pas la condition même du fait qu’une artiste continue, tendue déjà vers son prochain échec mais qui est d’abord son prochain essai ?
Je veux dire : comment une personne qui s’attelle à une matière aussi difficile, complexe et ingrate que l’art peut-elle être immunisée contre tout sentiment d’être “ratée” ?

Aussi en tant que femme artiste, je pense que ces mots résonnaient d’autant plus fort que je n’ai pas obéi à la “norme mâle”. La norme mâle: devenir une pianiste classique, comme cela avait été projeté dès mon enfance par différents professeurs et proches, d’une part. L’être aussi en gommant le plus possible le fait d’être une femme et donc taire mon vécu en tant que femme dans ma pratique musicale. L’être en acceptant tout le fonctionnement patriarcal du milieu. Me censurer.
J’ai outrepassé toutes les limites. Je me suis retrouvée à la marge.
Je ne suis pas connue. J’ai du mal à aboutir dans mes désirs artistiques par manque de moyens et de soutien. Mais est-ce que cela fait de moi une artiste ratée ?
En un sens, je pourrais me dire que je n’en ai pas fait assez. Un artiste n’en fait jamais assez. Et une femme non plus. Donc, faites le compte.
Ce qui me frappe également, c’est la sentence.
Parce que le propre d’une artiste, n’est-ce pas aussi que rien n’est jamais acquis ?
Que peut-être demain, j’aurai envie d’aller cultiver des fleurs au Portugal plutôt que de continuer à écrire des chansons, des textes et de la musique. Et donc ? Serai-je alors une artiste (définitivement) ratée ?

J’y repense aujourd’hui – étrangement après avoir vu ces images (connues) de John Lennon qui appelle à la non-violence, à une autre forme de résistance et de protestation. Notre manière d’être au monde – tout en revendication ou pas – ne cesse d’être une question que nous nous posons chaque jour. Alors je me dis que je serai une artiste ratée le jour où je ne me la poserai plus.

Auteur : celinelory

Pianiste le jour, auteure de chansons et de textes la nuit, toujours indéfinie mais heureuse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :