Un point d’arrêt – écriture automatique 13 juillet 2020

Un point d’arrêt
La roue du monde tellement cabossée
Où dois-je me mettre pour la réparer ?

L’énergie qui ne vient plus
Qu’à régler des urgences,

Le temps s’écoule lentement
Dans le retard du monde

Insignifiance de nos activités

Arrêt dans la contemplation narcissique

On avance de coups d’accélérateur en coups de frein
De coups de foudre en coups de tonnerre

Le temps s’écroule
On se retrouve par terre
A regarder en l’air
Les doigts, en fourmis travailleuses,
seuls, cherchent encore de l’épiderme

La météo elle-même perd du relief

Tout va, rien ne va

On ballotte
Tranquillement sous la faucheuse

L’air est vide à présent
Il était menaçant

Le temps ne repasse plus devant les yeux
Et pourtant d’uniques paroles
Reviennent, nuages ou rayons,
On ne sait,
« C’est pour les rires, la joie et la lumière que tu es fait.e ».

Auteur : celinelory

Pianiste le jour, auteure de chansons et de textes la nuit, toujours indéfinie mais heureuse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s