Ecriture automatique – 25 mai 2019

il est temps d’être moche
C’est le moment sinon après ce sera trop tard
Il est temps de se donner le droit d’être moche. Il est temps d’avoir une sale gueule, d’être moche, d’être pas comme on veut, même pas comme tu veux, il temps.

Elle savait tout cela. Elle voulait s’attarder des petites choses, elle voulait accrocher son cerveau sur des détails extérieurs – qu’il s’éparpille, butine, ressuscite, brûle, se pâme, disparaît dans le microcosme. Elle n’en pouvait plus du monde grandeur nature. Elle voulait de l’infime, elle voulait des mondes en miettes elle voulait des gestes qui ne se voient pas elle voulait quelque chose de si petit qu’on ne peut le vouloir, il était temps d’être moche, il était temps d’être ce qu’on ne veut pas, il était temps d’être poussière, après il sera trop tard.

Elle savait tout cela. Les bulles que l’on crée et qui éclatent sans raison apparente, c’était le microcosme qui voyage, comme des doigts sur une peau glissent et partent ailleurs, elle savait la paroi fine, les couleurs qu’elle fait naître et leur éphémérité.

Il était temps d’être moche, présente, ailleurs, d’éclater la bulle, d’en voir sortir de ses mains, de plonger la tête dans , et d’être sourd au monde grandeur nature.

Publicités

Auteur : celinelory

Pianiste le jour, auteure de chansons et de textes la nuit, toujours indéfinie mais heureuse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s