Ecriture automatique – 29 mai 2019

Déclaration à un vieil ami

Nos montres n’étaient pas de la même année
Nos heures couraient les unes après les autres
Le temps des amours décalés avait sonné

Tu étais à midi, j’étais à minuit
Illusion de la superposition
Nos heures couraient les unes après les autres
Après la pluie, la pluie
S’en allait vers ton après-midi
J’étais encore dans la moiteur de l’aube
Le temps des amours décalés
Avait sonné
On pouvait se toucher – le décalage aidant –
nous serrions des ombres et des futurs
Nos montres ne pouvaient se parler
Qu’entre deux éternités
C’était le temps
Le temps des amours décalés

Tu glissais dans mon passé
Je m’accrochais au futur
Nos montres se regardaient
En haussant les épaules

C’était le temps
Le temps des amours décalés

Mon corps était ailleurs
Mon coeur traînait derrière
Un vieil amour
Non déclaré
Pendant que le tien réglait
L’heure de sa montre

C’était un leurre
De vouloir accorder nos sentiments avec un temps
A jamais ils claqueront à contre-temps
Dans un espace sans gravité

C’était le temps
Le temps des amours décalés.

Auteur : celinelory

Pianiste le jour, auteure de chansons et de textes la nuit, toujours indéfinie mais heureuse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s