Ecriture automatique – 12 avril 2019

Tuer. Tu seras.
Coeurs pendus haut et court.
Un long long regard d’elle
Qui t’accuse – qui accuse
Qui rit et pleure
– indéfinissable ce regard-là –
Il raconte.
Tuer. Tu seras.

Tu as levé la tête
Et tu es tombé.e dessus.
A t’y perdre. Tu ne décroches pas.
Un serpent parcourt ton dos
Pendant que ta main s’accroche
Là où tes yeux ne décrochent pas.
Tuer. Tu seras.

Ca fait des semaines que
La fatigue du monde t’accable – Comme un hiver qui ne passe pas –
Des semaines où les mots s’autodétruisent, s’entrechoquent, se volatilisent dans la moiteur âcre, vieille, moribonde du monde.

Des semaines où tu te dis pourquoi ?
Et voilà que tu lèves les yeux et trouves la réponse.
Tuer. Tu seras.

Le monde est comme toute chose :
Il faut qu’il meure.
Et si certaines parties sont encore vives,
Ce regard te dicte le constat.
Tuer. Tu seras.

De toutes les guerres,
Les horreurs que ton esprit ne peut accueillir
Les pleurs, le sang, la bile,
Des enfances qui n’en sont pas,
Des possessions dont personne n’échappe
– toute cette machinerie qui vue d’en haut ne fait plus rire aux éclats –
Le regard tombe sur toi et tout lui tient tête – tout dans ta tête –
Tu l’observes comme pour la première fois, dans ce tram
– petit petit petit point de nulle part – ce regard qui absorbe tout et le régurgite à ta face –
Tuer. Tu seras.

Il rebobine tout, tout à la fois –
car il est le temps – en avant, en arrière –
le temps qui te suit pas à pas –
Tuer. Tu seras.
Derrière ce regard ce sont tes yeux qui voient.
Tuer. Tu seras.

Auteur : celinelory

Pianiste le jour, auteure de chansons et de textes la nuit, toujours indéfinie mais heureuse

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s