Ecriture automatique – 3 juillet 2018

Histoire d’eaux. De ta bouche à mon désir. De nos failles à nos rencontres. Histoire d’eaux. Chercher la source, s’y abreuver sans cesse quand on la trouve.
Devant nos yeux nul autre ciel.
Histoire d’eaux – mon corps en expansion dans la rue – Histoire d’eaux, toi pour qui le chemin vers elles est si simple. Histoire d’eaux – sans corps il n’y a rien à dire – Histoire d’eaux – Toujours au bord de la noyade – Toujours au bord de l’assèchement – Un pont passe au-dessus de ton flot – quand Michel Ange dessine le doigt de Dieu qui touche le doigt de l’homme. Quand Michel Ange dessine le doigt de Dieu qui touche le doigt de l’homme. QUAND MICHEL ANGE DESSINE LE DOIGT DE DIEU QUI TOUCHE LE DOIGT DE L’HOMME. QUAND MICHEL
ANGE
DESSINE
LE DOIGT
DE DIEU
QUI TOUCHE
LE DOIGT
DE L’HOMME
Qu’est-ce à dire ?
Quoi ?
Et tes doigts qui cherchent mes doigts sur le bord de la falaise
Et ton sexe qui essaie d’attraper le mien sur une pierre qui tremble
Et, peut-être, tes yeux qui se répandront dans les miens
Et, peut-être, tes lèvres qui n’auront plus d’autres fonctions que de répondre aux miennes.

N’est-ce rien ?
36641725_2027832670621731_7741402264383782912_o
Histoire d’eaux sur improvisation

Publicités

Auteur : celinelory

Pianiste le jour, auteure de chansons et de textes la nuit, toujours indéfinie mais heureuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s