Ecriture automatique – 26 juin 2018

La Belle aimait la Bête. C’est la Bête que la Belle aimait. Je n’arrive pas à ne pas me dire qu’elle n’a pas été déçue lors de la transformation. On a abusé d’elle. Et de son amour. La Bête meurt. Inexorablement. Et la Belle aurait été heureuse de recueillir un homme ? On ne lui laisse même pas une seule nuit. La Bête, par le baiser, se transforme en un petit garçon déguisé en adulte. C’est à ce moment-là que le sort est jeté ! Et la Belle n’a qu’à s’en contenter et s’en mordre les doigts – que le petit garçon adulte n’osera mettre dans sa bouche ou ailleurs et qu’il se contentera d’embrasser délicatement du bout des lèvres. Quel malheur pour la Belle ! C’est la Bête qu’elle aimait. Pourquoi le lui avoir enlevé ?36227164_2015300381874960_6278213353106046976_o

Publicités

Auteur : celinelory

Pianiste le jour, auteure de chansons et de textes la nuit, toujours indéfinie mais heureuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s