Écriture automatique – 9 avril 2018

Dans son lit j’accouchai bien malgré moi. Les diamants perlaient sanguinolents. Je ne savais que dire. De l’avoir vue dormir peut-être je me réveillai dans un corps transformé. Elle m’avait invitée à y entrer et cela m’avait semblé naturel, naturel aussi d’y voir pousser de l’ail et d’autres épices. Les oiseaux se cachent pour mourir avait révélé son secret. Je ne suis que viscères, sang, boyaux – je ne peux plus le nier – et cela ne sert enfin plus à rien. C’était un étalement – complet – le premier – et ça prenait de la place – un étalement après errements. Et pourtant je ne dormais pas. Et pourtant l’accouchement se faisait sans moi. De sa main elle m’avait couchée à côté d’elle, contre elle et sans mon étonnement, juste une hésitation. Pour une fois,je n’avais pas envie de casser, de rompre, l’ennui ne m’effrayait pas, et qu’importent les regards ennuyés,que je les ennuie, qu’ils s’endorment à la lecture, j’étais éveillée bien au-delà. Le lendemain il y avait ces plantes, poussées, apparues en une seule nuit de tendresse, un réveil violet, avais-je saigné ? , Rien à manger, rien à boire et l’indifférence par rapport aux besoins du corps – je regardais les plantes étonnée de les avoir accouchées, elles étaient laides comme la vie et je les aimais. J’attendais la nouvelle tombée du jour pour que tout recommença. Je n’arrivais pas à sortir de cet état, à le briser, comme j’en avais l’habitude, l’habitude du coup donné là où il faut pour abattre le voile, mais là rien. Mes bras, ma force, étaient suspendues. Je pense que j’avais rencontré ma maîtresse. 

Publicités

Auteur : celinelory

Pianiste le jour, auteure de chansons et de textes la nuit, toujours indéfinie mais heureuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s