Écriture automatique – 15 janvier 2018

D’où vient cette peur de perdre ? De tout perdre. Comme si un jour tu avais possédé quoi que ce soit.

Un instant peut-être. Oui celui-là, dans cet endroit, peut-être, une seconde ou une demi-seconde. Et puis quoi ? Rien, tu as possédé un rien une demi-seconde sur ta longue vie. 

De quoi as-tu peur ? Ce que tu possèdes, tu le possèdes de ta naissance jusqu’à ta mort, un peu de temps. Pourquoi tant d’inquiétude ? Pourquoi tant de temps perdu dans la peur ? Plonge-toi dans ton néant. Plonge-toi dans tout ce que tu nais pas. Je suis au bout du dictionnaire et je n’ai rencontré aucun mot qui te définisse. C’est dans le néant que ta peur disparaîtra comme une fleur coule au fond de l’étang. Prends-toi dans mes bras. La chair est belle, tu es fragile, tes os se donnent sous mes doigts, tu ne me consoleras pas, je ne te consolerai pas plus, nous resterons vides et de ce vide-là nous ne mourrons point.

Tu t’inquiètes pour demain, mais demain n’existe pas. Demain est inconcevable comme aujourd’hui est inconsolable d’hier. Et le passé est la drogue de tes inquiétudes. Vis la mémoire vive et le regard lointain. 

Auteur : celinelory

Pianiste le jour, auteure de chansons et de textes la nuit, toujours indéfinie mais heureuse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s