Ecriture automatique – 25 août 2017

Je n’existe pas. Ce n’est jamais elle qui parle. Je parle toujours en empruntant la voix d’autres. C’est toujours la voix d’une autre que j’entends et qui me fait parler. Ma voix n’existe pas. Je ne sais pas qui je est.  Et là il faut que je me déshabille mais en moi il y a plusieurs corps, plusieurs visages et une multitude de voix que je ne maîtrise pas.  Chacune son tour prend ma parole et l’étale devant les autres. Mais celles qui parlent ce ne sont pas elles. C’est encore d’autres que je ne nommerai pas. Je n’a pas de nom. C’est une nébuleuse. Un conglomérat. temporaire. Une occupation temporaire et demain je ne sais avec qui je me réveillerai. Je ne sais jamais quand l’une part, quand l’autre revient et le manège de faire croire qu’elles sont toujours toutes là me fatigue. J’emprunte vos voix, amis, amies, je les entends, elles me parlent et je prononce leurs mots, si elles me quittent, il ne me restera la peau et les os, je m’endormirai profondément car aucune d’elles ne me réveillera.

Publicités

Auteur : celinelory

Pianiste le jour, auteure de chansons et de textes la nuit, toujours indéfinie mais heureuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s