Écriture automatique – 12 juin 2017

L’autre amène le mot. 

L’autre amène le mal. 

Je passe un doigt sur ton bras. 

L’autre amène le désir, le plaisir, la vie. Tout cela est faux.

L’autre n’apporte rien. Il arrive nu et tu l’habilles. 

Après, c’est trop facile de lui reprocher de ne pas avoir la bonne taille. 

Je cherche un corps. Pour oublier le mien. C’est faux. Je cherche un corps pour connaître le mien. C’est faux. Je cherche un corps pour rien. Que le plaisir d’un autre corps. C’est faux. Je cherche un corps pour pousser le mien dans ses derniers retranchements. Je cherche un corps pour mes yeux. Dans lequel ils pourront se vêtir. Je cherche un corps pour ma bouche. Dans lequel elle pourra se mettre à nu. Je cherche un corps pour mes mains. Dans lequel elles pourront se remplir. Je cherche un corps pour mon ventre. Qu’il sache où il est. Je cherche un corps pour mes cuisses. Qu’elles connaissent leur force. Je cherche un corps pour mon corps. Dans lequel il piochera un instant. 

Auteur : celinelory

Pianiste le jour, auteure de chansons et de textes la nuit, toujours indéfinie mais heureuse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s