Écriture automatique 29 mai 2017

Nous sommes tous pareils. Des appareils toujours en aparté, des appareils dépareillés. Tous pareils dans notre singularité. Notre solitude. Tous pareillement vides de l’autre, vie de l’autre, l’eau de vie. Tous pareils. Quoi ? Seuls à deux face au monde ? Jamais ! Les portes sont grandes ouvertes, et tout le monde a la clé. Tout le monde. Tous pareils. Tous parés de nos bijoux invisibles pour plaire qui nous alourdissent. Tous parés. Ornés. Barrés. Barrés de nous-mêmes. En nous-mêmes barrés. Une grosse barre nous gâche la vue. Tous pareils pareillement singuliers pareillement de couleurs différentes pareillement seuls pareillement perdus au milieu du pareil, tous pareils. Par œil. Venus contempler. Par œil aimer. Par œil touchés. Pari perdu. Pars. Pars. Parchemin les chemins. Par toi. Par moi. Pare-le-toi pare-le-moi. Pars. Pars -toi. Pars-toi barre-toi, barre-toi, barre-toi barre. Bas pareil. Bas pareil que moi. Que toi. Que lui.  Bas. Bats-toi. Bats-je. Bats-toi pour le bas pas pareil. Bats-toi pour le pas pareil. Pas pareil. Papa-raillé. Tous papa-raillés. 

Auteur : celinelory

Pianiste le jour, auteure de chansons et de textes la nuit, toujours indéfinie mais heureuse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s