Écriture automatique – 3 mai 2017

Dé-filer les mots – arbre, boîte, feuilles séchées 

Dans la main, ce bruit de frissonnement

Où sont parties les invectives ? 

Revenez à moi, sarcasmes et injures

Pour mieux aimer

Pour se coller peau-à-peau aux murs mortels

Armure d’amour

Et ces mains qui écrasent les feuilles dans ma conscience

Tous ces mots de la langue pointée vers l’avenir, et sur chacun d’eux, quelle que soit sa couleur, inscrit : désir. 

Je le laisse comme une goutte d’eau 

Sur une toile d’araignée.

Auteur : celinelory

Pianiste le jour, auteure de chansons et de textes la nuit, toujours indéfinie mais heureuse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s