Écriture automatique -30 mars 2017

Te revoilà. Comme on se recroise. Après tant d’années. A t’oublier. A maquiller ton souvenir. A amoindrir ta force. A m’endurcir les chevilles. A ne plus flancher. A regarder à travers le soleil. Toujours. 

Te revoilà. 

Mais je ne ferai pas demi-tour.

J’irai droit au bout du chemin. Pour regarder la peur épaisse de ta vieille peau à travers les rayons de ces années et je mettrai mes doigts sur toi et changerai tes formes définitivement. Je te l’assure comme un artiste croit devant sa création. 

Auteur : celinelory

Pianiste le jour, auteure de chansons et de textes la nuit, toujours indéfinie mais heureuse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s