Écriture automatique -24 novembre 2016

Mes mains sont agrippées à un ballon. Un à un, on retire mes doigts, défaisant l’attache, une main après l’autre, chacune pour l’autre, dans une incompréhensible suite. On arrive au dernier doigt qui lentement lâche la prise. 

Mais c’est le ballon qui tombe et moi qui m’envole.

Auteur : celinelory

Pianiste le jour, auteure de chansons et de textes la nuit, toujours indéfinie mais heureuse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s