Écriture automatique – 15 novembre 2016

Mes pieds attendent. Mon corps toujours là en premier, en avant, veut prendre tout l’espace de ma vie. Le prend.C’est un fait. Mes yeux sont dans mon corps, ils mangent tout. J’aimerais le noir. Juste pour voir. Mon corps est en balance entre deux états. L’état clair de la vie qui avance toujours, à une vitesse qui dépasse ma pensée – ma pensée est toujours en retard par rapport à mon corps qui, lui, sait, sait toujours en premier. Parfois sa voix est si faible mais il sait toujours même quand il se tait. Même quand il se tait mon corps sait ce que ma pensée retardataire ignore. La petite histoire, ce sera pour demain, j’enfile mes bottes pour faire chanter mon corps.

Auteur : celinelory

Pianiste le jour, auteure de chansons et de textes la nuit, toujours indéfinie mais heureuse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s