Écriture automatique -…

Ce matin, j’ai retrouvé cette écriture automatique sur un bout de papier… elle doit dater d’il y a environ deux ans…

Dans le tram. Il y a les conciliants et ceux qui ne le sont pas. Le monde est divisé d’une étrange manière. Nous, un bloc de cellules comme du sable mouillé. Le reste du monde une plage dont nous ne voyons pas les grains. Nous sommes tous unis. Quelle cellule chez celui-ci refuse de céder la place à cette vieille dame ? Elle n’est pas vieille mais elle est lente. Il y a du soleil, au lieu d’en profiter, nous sommes aveuglés. Tous partis vers une même destination. Il suffirait que l’un de nous décide de descendre, et nos cellules reliées à ses cellules, un bout de liberté. Du sable mouillé. Du sable mouillé. Les gens sont indifférents les uns aux autres comme ils ignorent leur propre corps, leur propre mystère. 

Auteur : celinelory

Pianiste le jour, auteure de chansons et de textes la nuit, toujours indéfinie mais heureuse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s