Écriture automatique – un jour d’octobre

On fait souvent semblant de rien. On fait comme s’il n’y avait rien mais le semblant de rien est là, au fond, qui attend pour rejaillir. Ou alors, à force de faire semblant de rien, il n’y a plus rien. Souvent on préfère qu’il n’y ait rien. C’est plus facile à gérer que quand il y a quelque chose. Car ce quelque chose, on ne sait jamais ce que c’est. On ne sait pas comment le prendre. Peut-être n’est-il rien ? Pour le rien, c’est clair, on ne se pose plus la question. Alors on fait semblant de rien. Mais personne n’est dupe. Le semblant de rien cache tout. Cache le tout. La plupart d’entre nous risqueraient tout pour sauvegarder le semblant de rien. 

Ou alors. Ou alors. Le semblant de rien est-il tout ? 

Est-il tout ce qu’il nous reste ? 

Auteur : celinelory

Pianiste le jour, auteure de chansons et de textes la nuit, toujours indéfinie mais heureuse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s