Les choses à l’envers

Les choses à l’envers
De vagues souvenirs d’enfance
Entrer par la sortie
Si je veux
Le poids d’un corps sur soi
Douce sensation d’étouffement
Ecrase-moi, écrase ce moi
Survivre – vivre au-dessus
Au-dessus de quoi ?
Au-dessus, dans le brouillard.

La nuit me lave
Et me chausse pour le lendemain
Demain qui serre dans ses bras peureux tous les aujourd’hui.

Ecriture automatique – 16 août 2016

 

Auteur : celinelory

Pianiste le jour, auteure de chansons et de textes la nuit, toujours indéfinie mais heureuse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s