Le miroir

Encore aujourd’hui elle se souvenait de ce jour où passant devant le grand miroir – non pas un miroir spécial, bien fini et fait pour cet usage, mais un miroir sans bordure qu’on avait déposé là un peu par hasard, dans sa chambre, après l’avoir désencastré du meuble où il était jusque là – passant devant, donc, elle eut un choc, une surprise, ce fut la découverte de son corps ou plutôt l’image inversée de son corps, le même qu’elle avait trimballé presqu’inconsciemment, sauf pour la maladie, pendant toute son enfance, et là, elle devait avoir une douzaine d’années, elle le découvrait, il se découvrait, elle découvrait sa force – parce qu’il était sien – elle fit quelques pas, avançait, reculait, commença à danser – doucement– le regard à l’intérieur du miroir, ce fut son premier grand jeu. Elle ne cessa par la suite d’y revenir, jouer avec son corps était devenu une seconde nature, sa nature d’après l’enfance, elle avait jeté son dévolu sur ce bout de miroir – une glace disait sa mère – qui la plongeait dans un univers dont elle ne se fatiguait pas. C’était un jeu de cache-cache et un besoin de se retrouver, quoi qu’il arrive –, elle avait découvert la force de son corps, cet instinct de vie inébranlable et avait appris que lui seul lui appartenait – jusqu’à nouvel ordre. Ce jeu en était la preuve – et elle les chérissait tous deux pour cela, quels qu’ils soient et deviendraient.

 

Ecriture (semi-)automatique, 10 juillet 2016

Auteur : celinelory

Pianiste le jour, auteure de chansons et de textes la nuit, toujours indéfinie mais heureuse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s