Soyons dégueulasses

Soyons dégueulasses. Ce sera déjà ça de pris. Soyons dégueulasses, puons l’amour jusqu’aux orteils, jusqu’à nos ongles. Soyons dégueulasses jusqu’à nos regards. Soyons dégueulasses. Et puis après, que se passe-t-il ? Quand on est tout sale d’amour. Doit-on se laver ? Se rhabiller ? Soyons dégueulasses jusqu’au bout – ne nous lavons pas. Promenons-nous comme ça, dans notre puanteur d’amour et allons emmerder les autres qui lâchement nous éviteront mais sentiront, sentiront notre puanteur d’amour car l’amour ça pue toujours pour ceux qui n’en mangent pas – c’est comme le fromage – on puera d’amour jusqu’à la nuit où on s’écroulera de fatigue sur le trottoir des lendemains.

Ecriture automatique 21 juin 2016 – 21h.

Publicités

Auteur : celinelory

Pianiste le jour, auteure de chansons et de textes la nuit, toujours indéfinie mais heureuse

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s