Je…

Faut-il toujours commencer par le je ? On pourrait commencer par autre chose que le jeu. On pourrait commencer par la guerre. Juste pour voir ce que ça fait. On prendrait la guerre comme un jeu avec des je qui s’entretueraient. Car c’est ça la guerre, la destruction de tous les je. Et ça finit toujours par tourner mal, sauf pour ceux dont le je est placé au-dessus, là où il y a des protections, où il ne se mouille pas, où « je » ne prend pas l’eau.

La mise en jeu du je, c’est l’histoire d’une vie.

Ecriture automatique – 23 juin 2016

Auteur : celinelory

Pianiste le jour, auteure de chansons et de textes la nuit, toujours indéfinie mais heureuse

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s